Flair de chien

Chez l’homme, beaucoup de choses passent par le regard. Et on a tendance à croire que chez le chien c’est pareil.

Or, on a déjà vu que regarder peut avoir une signification différente pour le chien. Vous croyez que vous l’observez alors que lui vous voit le défier du regard. (On en parle ici : comment bien aborder un chien)

Mais savez-vous que chez le chien, le sens le plus important, c’est l’odorat ?

Mais si, rappelez-vous qu’à chaque balade Pitou a le nez collé au sol ou bien haut en l’air. C’est qu’il y en a des odeurs que vous ne détectez pas et que lui a déjà analysées et interprétées.

Dans la rue, j’aime bien dire que les chiens relèvent leur courrier quand ils font leur promenade du matin ou du soir. Ils apprennent tout ce qui s’est passé dans le quartier depuis leur dernière sortie.

C’est important de le laisser vivre sa vie de chien, même si ça vous paraît long et inutile, pour lui ça fait partie de ses activités indispensables. Ne l’en privez pas !

Que sent le chien ?

Beaucoup de choses ! Le chien a environ 40 fois plus de récepteurs olfactifs que nous.

Non seulement son odorat est plus puissant, mais il détecte des odeurs provenant de plusieurs kilomètres au loin et sait identifier des effluves datant de plusieurs jours.

Bien évidemment, il sent les odeurs de nourriture, des personnes, des autres animaux, de tout ce qui fait son environnement. Mais ce qui occupe beaucoup le nez de nos chiens de famille, ce sont les hormones.

Via les hormones, beaucoup de messages peuvent passer. La peur (présence dans les urines, les selles, la transpiration des coussinets), l’activité sexuelle (chaleurs, marquage urinaire…), l’identification sociale.

Donc votre chien si renifle le derrière de ses congénères ou parfois le sexe de vos amis, n’y voyez pas là un comportement déplacé. C’est un comportement de chien normal, qui cherche à identifier l’identité sociale et/ou sexuelle de l’individu qui se présente devant lui. ça peut paraître inapproprié dans notre langage d’humain, mais chez le chien, c’est tout à fait normal et il ne cherche en aucun cas à vous mettre mal à l’aise.

Bien entendu, si le comportement venait à durer trop longtemps ou être trop insistant, vous pouvez demander à votre chien de cesser et de s’éloigner.

Un flair en or !

Certains chiens ont un flair exceptionnel, d’autres sont spécialement entraînés pour détecter des odeurs spécifiques (truffes, drogues, armes, explosifs…) ou retrouver des personnes disparues, par exemple.

Depuis quelques années, le flair des chiens a été utilisé pour détecter des cancers, prévenir des crises d’épilepsie de leur maître…Une vraie avancée dans le domaine de la santé !

Tous les chiens ne sont pas nés pour cela. La forme du museau impacte le flair de nos amis canins, par exemple un bouledogue au nez écrasé ne sentira pas aussi bien qu’un berger malinois ou qu’un chien de chasse.

Certains chiens ont un odorat défaillant du fait de problèmes génétiques ou médicaux qui peuvent avoir affecté leur capacité olfactive.

Mais ce n’est pas pour autant que votre chien n’est pas capable de vous surprendre et de faire mentir les généralités !

Si vous avez envie de voir ce que vaut l’odorat de Pitou, il est possible d’apprendre à son chien à reconnaître et retrouver des odeurs. Regardez autour de chez vous s’il y a des cours d’introduction à la détection d’odeurs. N’oubliez pas que ça doit rester fun pour votre chien (et pour vous !).

Maintenant que vous avez compris le super pouvoir de votre chien, pensez aussi à la préserver, en évitant de l’amener là où il y a trop d’odeurs fortes (parfumeries, endroits pollués, endroits javelisés…)

Laissez votre chien sentir !

L’idéal pour que votre chien puisse satisfaire son besoin de sentir sans que la promenade tourne au cauchemar pour vous, c’est d’avoir une longe assez longue pour lui permettre d’aller à sa guise sentir les poteaux, les fleurs, les pneus…qui titillent ses narines.

N’hésitez pas non plus à varier votre parcours car cela lui permettra de découvrir de nouvelles odeurs, de détecter de nouveaux chiens…

Ne tirez pas sur la laisse pour le faire arrêter, ça ne servira à rien. Encouragez-le plutôt d’une voix enjouée à vous suivre, quitte à sortir un petit bonbon pour le motiver, si vous devez reprendre votre route. Rappelez-vous qu’il est en train de « lire ses mails » et que vous, quand vous êtes sur votre téléphone, ce n’est pas toujours simple de vous en décoller 😉

Tout cela contribue au bon développement de votre chien et lui permettra de s’épanouir pleinement. N’oubliez pas que c’est une activité sociale et intellectuelle pour le chien, et que ça compte dans ce qui lui est nécessaire quotidiennement. (Comprendre et répondre aux besoins de son chien)

Bonne promenade !

4 Comments on “Flair de chien

  1. Pingback: Non à la gamelle (nourrir son chien intelligemment) - Only Pawsitive Solutions

  2. Pingback: COMPRENDRE LES PETITS RITUELS DE MON CHIEN - Only Pawsitive Solutions

  3. bonjour, depuis le 25 juillet j’ai adopté un jack russel d’environ un an 1/2 réformé d’élevage dans une association .au début il avait peur de tout et le sortir était un vrai calvaire surtout pour lui mettre le harnais. maintenant il est un peu moins réticent même si on est obligé de lui courir après pour lui mettre… une fois dehors il est tout content. Hier il n’a pas cessé de manger des crottes de lapin parfois même des crottes d’autres chiens…faut-il le laisser faire? si je l’avais écouté il y serait resté et derrière chez nous il y a plein de lapins!!! je vais testé les croquettes dans le jardin (je le fais déjà avec des friandises!) par contre comme il a des médicaments je vais en laisser une partie dans la gamelle… merci pour vos conseils.
    cdlt
    laurence Fauchet

    • Bonjour ! Félicitations pour cette belle adoption !
      Les excréments sont souvent une « passion » pour les chiens et un calvaire pour les Humains ! C’est clair que ce n’est pas super hygiénique pour nous.
      C’est un comportement qui n’est pas inhabituel chez les chiens et vu qu’on ne sait pas trop dans quelles conditions il vivait à l’élevage, on peut se demander s’il avait la possibilité de s’en donner à coeur joie lorsqu’il était là-bas…
      Vous pouvez lui apprendre à s’en désintéresser et faire en sorte qu’il arrive à arrêter sa dégustation sur demande. Lui permettre de satisfaire ses besoins en utilisant son flair autrement devrait aussi bien vous aider !
      S’agissant du harnais, évitez de courir derrière lui, car ça va devenir une habitude difficile à enlever. Apprenez-lui à revenir vers vous, plutôt !
      N’hésitez pas à demander une consultation si vous êtes sur la région Brestoise !
      Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × cinq =

error: Content is protected !!