le renforcement chez le chien

Votre chien est la prunelle de vos yeux, vous lui consacrez beaucoup de temps, vous lui offrez la meilleure des nourritures, vous le promenez régulièrement…

Et pourtant, des fois il ne fait pas ce que vous lui demandez. Comme cette fois, en balade, où il a préféré courir après un copain chien plutôt que de rester avec vous. Et il ne vous a même pas écouté quand vous l’avez rappelé…La honte…

Mais alors que s’est-il passé ?? Pourquoi Pitou est-il parti ?

Bon, faut avouer que vous étiez en train de papoter avec votre copine, au téléphone et que lancer la balle à Pitou ce n’était pas la priorité du moment (On ne juge pas, einh, ça arrive à tout le monde…).

Et bien Pitou a tout simplement trouvé que le chien qui passait avait plus de valeur que vous, à cet instant T. Et comme il en avait la possibilité, il est parti vers ce qui était intéressant pour lui. Et il a choisi que ce n’était pas vous.

YOLOOOOO !

Le renforcement :

Le chien est un animal hédoniste et opportuniste. Il fait les choses en fonction de ce qui l’intéresse.

Il serait complètement illusoire de croire que le chien ne fait des choses que pour nous faire plaisir, pour nos beaux yeux. Ça ne veut pas dire que votre chien ne vous aime pas, c’est juste qu’il s’avère que par moment votre intérêt et le sien sont identiques. Et parfois non !

Des fois c’est le chien qui passe, des fois c’est déchirer le coussin qui fait plein de neige cotonneuse, des fois c’est aller se rouler dans le caca, des fois c’est manger la nourriture du chat… Autant de renforçateurs (motivation, source de récompense…) à portée de truffe, c’est fantastique !

Il y a tellement de stimuli qui peuvent intéresser votre chien ! Demander à votre chien de renoncer à tout ça, c’est un peu compliqué, non ?

Surtout que, croyez-le, votre chien ne fait pas les choses pour vous casser les pieds, mais juste parce que ça lui plaît, à lui. Rien à voir avec vous (ou presque). Courir après un chat, un vélo ou une mouette sur la plage, c’est super fun pour un chien qui aime ça ! Dépiauter votre chausson ou le torchon de la cuisine que vous aviez laissé traîner, ça c’est une sacrée occupation masticatoire en autonomie.

Bref, votre chien fait des choix de chien. Et comme il prend du plaisir à les faire, il recommencera. C’est auto-renforçant , auto-satisfaisant.

Si vous voulez qu’il fasse autre chose, c’est à vous de lui proposer une activité qui vous convient et qui comble ses besoins.

Le renforçateur, c’est moi !

Devenir un renforçateur pour son chien, c’est possible mais ça se travaille !

Si vous voulez que vos envies et celles de votre chien coïncident, il va falloir y mettre du vôtre. Parce que Pitou n’a rien demandé, à la base. Vivre dans le monde des Humains ce n’est pas si simple et comprendre leurs attentes, sans avoir le décodeur…C’est mission impossible.

Donc pour que Pitou s’adapte à notre monde et l’intègre le mieux possible, c’est à nous de tenir compte de sa psychologie pour l’amener à réaliser nos attentes.

La critique la plus fréquente sur les éducateurs canins ou comportementalistes qui travaillent en positif, c’est « ils marchent à la knacki (ou autre friandise) ».

Parce que la nourriture, renforçateur primaire, est clairement super efficace pour obtenir l’intérêt du chien et pour le motiver à faire les choses qu’on attend de lui. Et oui, la knacki, ils adooooorent ! Pas cher, efficace, il suffit d’un quart de rondelle pour que Pitou ait envie de faire des salto arrière dans un cercle en feu. Pourquoi se priver ?

Et ça marche avec le fromage, le poisson, le poulet…bio ou pas, toujours en petites quantités et en variant les friandises pour garder un haut niveau d’intérêt et rendre aléatoire.

Mais ce n’est évidemment pas le seul et ça ne marche pas avec tout ce qui se mange.

Échanger une croquette lambda contre un chausson, ça ne marchera pas. Faut pas déconner, einh ! Moi non plus, je ne bosse pas une heure pour gagner un brocolis, ou alors si y a de la béchamel dessus…

Le jeu, l’éducation, les apprentissages de tours (tricks), le respect des limites de votre chien, l’écoute de ses besoins… tout ce qui peut créer un lien fort avec votre chien, qui fera de vous un Humain intéressant et attractif, à qui il peut accorder son amour et sa confiance, sans pression psychologique.

Béni soit le renforcement positif

Enfin, ça c’est si vous souhaitez travailler en bienveillance psychologique et physique de votre chien… Parce qu’on peut aussi mettre un bon vieux collier électrique qui t’envoie des décharges du Seigneur, pour que ce maudit berger allemande ferme sa yeule, ça marche super bien ! Testé et approuvé par un tas de gens !

Bon, bien sûr on ne sait pas pourquoi il aboie, si ses cordes vocales flambent à petit feu et si psychologiquement il n’est pas en train de mourir de peur à l’intérieur de lui-même parce qu’on le prive d’un moyens d’expression, mais « who cares ? » einh ?  (coucou les vieux dresseurs tradi !!). Il se tait, donc ça marche. Point.

Heureusement, vu que vous êtes en train de me lire et que je suis assez optimiste, je me dis que vous êtes ici parce que ces méthodes de l’ancien temps, où l’on était l’alpha de la meute, prêt à mettre sa main dans la gueule de son malinois et lui enlever ses croquettes pour prouver qu’on est le patron, ça ne vous branche pas beaucoup. Et je vous en remercie !

Si vous doutez encore un chouïa, vous pouvez lire cet autre article !

Maintenant on sait qu’on peut être le meilleur ami de son chien, qu’on peut lui apprendre à se laisser tripoter les dents volontairement comme les otaries dans « une saison au zoo », et à rester à côté de nous en balade parce que c’est tellement cool d’avoir un Humain comme nous dans sa vie de chien.

C’est pas chouette, ça ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!