Le viellissement chez le chat

A vos yeux, votre chat est toujours aussi fougueux qu’à ses premiers mois ? Ou, au contraire, vous trouvez qu’il commence à devenir un peu « planplan »? Mais avez-vous une idée de son âge humain ?

C’est important de connaître l’âge de votre chat et d’en tenir compte car cela a bien évidemment un impact sur sa santé.

Comme dans mon article « mon chien devient vieux » , vous trouverez ici des conseils et des astuces pour permettre à Minou de vivre des vieux jours heureux auprès de vous.

Quel est l’âge humain de mon chat ?

Tableau des équivalences d’âge chat/humain

Un chat devenu vieux :

Le chat rentre dans la catégorie senior pour ses 11 ans (60 ans en années humaines).

Certaines races de chat ont une espérance de vie plus longue, mais la moyenne est entre 12 et 14 ans.

Pas besoin d’être un chat de race pour battre cette moyenne, bien au contraire ! Il semblerait que les chats dits « croisés » soient en réalité plus résistants.

Les soins et l’alimentation sont les clés pour garder un chat en vie et en bonne santé.

Le record établi par le Guinness book des records est détenu par un chat américain nommé Cream Puff, décédé en 2005 à l’âge de 38 ans. Le plus vieux chat encore en vie aurait 30 ans.

Lilou, 16 ans et demi.

Les principales maladies liées au vieillissement chez le chat :

Il est important de connaître les différentes manifestations de l’âge, chaque animal vieillissant différemment. En tant que compagnon du quotidien, vous êtes les plus à mêmes de repérer ces changements chez votre animal de compagnie.

Les signes du vieillissement sont souvent plus subtils chez le chat que chez le chien, mais ils existent bien.

En fonction de l’intensité des symptômes, il conviendra d’amener votre chat pour une consultation vétérinaire.

Le syndrome rénale – le syndrome prostatique :

  • Une consommation d’eau et des mictions beaucoup plus fréquentes et importantes
  • Ou au contraire des difficultés à uriner, mictions répétées, sang dans les urines

C’est l’un des deux principaux soucis de santé rencontrés par les chats seniors. 

Il convient donc d’être encore plus vigilant car le mode de vie du chat fait qu’il est souvent sans surveillance pour faire ses besoins et qu’il est souvent trop tard quand on s’aperçoit que ça ne va pas. Un traitement doit être mis en place et une alimentation spécifique est impérative.

Les maladies endocriniennes :

  • Augmentation de la consommation d’eau et du nombre/volume de mictions
  • Perte de poils
  • Obésité ou amaigrissement
  • Diabète, hyperthyroïdie…

Fréquents chez le chat et nécessitent une prise en charge rapide.

Les maladies dentaires :

  • Mauvaise haleine,
  • tartre,
  • déchaussement des dents
  • avec des conséquences possibles sur l’organisme

Les troubles locomoteurs :

  • Douleur,
  • boiterie
  • Fatigue à l’effort
  • Perte de muscles, prise de poids
  • Arthrose (votre chat ne saute plus sur son radiateur préféré ou en haut de l’étagère…)
  • Réticence à se lever (même pour une boîte de thon ou une saucisse), difficulté à se coucher

Le syndrome hépatique :

  • Diarrhées et/ou vomissements épisodiques
  • Amaigrissement, épanchements abdominaux, jaunisse

Les maladies cardiaques :

  • Fatigue à l’effort, essoufflement, toux
  • Épanchements abdominaux et/ou thoraciques
  • Hypertension, syncopes

Les troubles cutanés :

Kyste, nodule, ganglion, grosseur

Il est important de brosser et palper votre chat 2 fois par semaine, pour vérifier si tout va bien et aussi lui permettre de rester propre, si sa mobilité est réduite c’est plus difficile pour lui de faire sa toilette.

« Il souffre, mais c’est normal, c’est un vieux chat… »

On entend trop souvent que c’est normal de constater un ou plusieurs de ces symptômes chez un chat vieillissant et que « c’est la vie, on n’y peut rien ». Et bien sachez que non !

L’âge n’est pas une excuse pour laisser votre chat vivre avec ses soucis de santé et il convient de les prendre en considération pour le bien-être de votre animal.

Il est possible qu’on ne puisse pas le guérir, mais on peut néanmoins ralentir la progression ou améliorer son confort de vie.

Comment aider mon animal vieillissant ?

  • Tout d’abord veillez à faire des visites régulières auprès de votre vétérinaire. C’est le professionnel qui pourra poser un diagnostic objectif sur l’état de santé de votre animal. Avec des bilans sanguins, hormonaux… ou des examens en imagerie, il pourra prescrire un traitement ou vous donner des indications générales pour garder votre animal le plus en forme possible.
  • Ensuite, il faut bien évidemment adapter son lieu de couchage (pas d’escalier, pas de saut à faire…) en lui offrant un bon coussin. Si son lieu préféré est en hauteur, pensez à installer un marche-pied ou une rampe pour lui permettre d’y accéder.
  • Pensez à changer sa litière plus régulièrement et à veiller à ce que son bac soit adapté (pas trop haut, assez large). N’hésitez pas à lui fournir un deuxième bac placé à un autre endroit pour éviter les accidents.
  • Adapter les repas à la dentition de votre animal
  • Adapter l’alimentation de votre chat à son état de santé (suivre les conseils du vétérinaire)
  • Veiller à ce qu’il ait de l’eau fraîche et propre constamment à disposition. Les fontaines à eau ne sont pas un gadget mais un vrai outil, surtout pour les chats qui ont des soucis rénaux.

Mon chat vieillit, son comportement change :

Un peu comme pour les humains, la vieillesse est souvent accompagnée de changement de comportement.

Le fait de ne plus pouvoir se déplacer aisément, d’avoir des douleurs, de ne plus bien entendre/voir…tout cela peut avoir des répercussions sur le comportement d’un chat.

La surdité par exemple, entraîne un isolement mais peut aussi provoquer de l’anxiété ou de l’agressivité car votre animal peut être surpris (il ne vous a pas entendu arriver, sa vue baisse…).

L’anxiété peut aussi le rendre peureux, il miaule, s’oublie sur le tapis. Il peut aussi s’isoler et fuir les contacts.

Certains chats développent un toc de léchage, souvent de l’extrémité d’un membre ou sous le ventre, jusqu’à s’enlever tous les poils ou même mettre la peau à vif. Ce léchage les rassure mais devient vite problématique. Il faut le prendre au sérieux et essayer de trouver un dérivatif pour votre chat.

(NB: Ces signes de stress peuvent aussi être démontrés par des animaux plus jeunes).

Il est important de continuer à lui témoigner de l’attention et de l’affection, pour ne pas le laisser s’isoler complétement et l’aider à lutter contre son anxiété.

Des petites séances de brossage, de jeu, de ronronthérapie et tout ce qui pourra vous permettre de maintenir ce lien qui vous unit depuis que vous êtes dans la vie l’un de l’autre.

Il faut aussi savoir le laisser tranquille et faire en sorte que chaque membre de la famille respecte son besoin de repos ou de tranquillité.

Votre meilleur allié : le vétérinaire

Grâce à la bonne observation de votre chat et aux connaissances du vétérinaire, les différentes pathologies vues ci-dessus peuvent être prises en charge.

Les visites annuelles peuvent être complétées, au besoin, par des visites de contrôle qui permettront de faire un bilan de l’état de santé général de votre chat.

Prendre soin de sa santé permettra de prolonger sa vie dans les meilleures conditions possibles.

Et c’est ça qui compte, non ? 😉

N’hésitez pas à partager les photos et âges de vos chats en commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *