LE CHOIX du renforcement positif

Patte dans la main - Adoption

Choisir un éducateur canin ou un intervenant en comportement animal, c’est choisir une méthode éducative. Et ce n’est pas sans importance !
J’ai choisi d’être formée et d’intervenir selon les principes du renforcement positif. Je vous explique pourquoi.

Méthodes traditionnelles VERSUS méthodes douces

Avoir un chien, c’est bien. Savoir l’éduquer, c’est autre chose. Si on vous avait fait croire que c’était facile, vous avez compris (ou allez vite comprendre) que ce n’est pas forcément le cas.

En 2019, grâce à Internet, vous avez accès à des dizaines de blogs et des centaines de vidéos qui vous permettent d’apprendre beaucoup de choses sur l’éducation d’un chiot ou d’un chien.

Une chance autant qu’un problème car on se perd vite dans ce flot d’informations, parfois contraires.

Les méthodes différent beaucoup selon la personne qui rédige l’article ou réalise la vidéo.

Certains ont réussi à faire un gros buzz et se sont fait connaître à travers le monde, pas toujours pour le bien-être de nos compagnons à quatre pattes.

C’est qui le patron ?

Sans doute avez-vous entendu parler de César Milan ? Ultra médiatisé en Amérique du Nord, ses méthodes ont également trouvé preneurs de notre côté de l’Atlantique. Des années d’expérience, un budget média énorme et des résultats visibles sur vos écrans. Que demander de plus ?

Que ça dure sur le long terme ? Que ça soit respectueux des besoins de notre animal de compagnie ?

Je ne vais pas faire le procès de l’homme, mais de ses méthodes. Ça sera plus constructif !

Je connais des personnes qui sont dans le domaine animalier depuis des dizaines d’années, qui ont cru en ces mêmes méthodes, bien avant que « The dog whisperer » soit célèbre et critiqué.

J’ai même été formée par certains d’entre eux.

Aujourd’hui ils savent et hurlent bien fort que les techniques traditionnelles, celles qui parlent de dominance, de hiérarchie, de meute, d’être l’alpha, qui prônent ainsi la violence (collier étrangleur, coups, cris…) et les résultats obtenus par la peur ou la violence ne sont pas les bonnes.

On sait aujourd’hui que les dégâts psychologiques sont terribles pour le chien.

Si le syndrome de Stockholm ne les tenait pas, croyez-moi que les ¾ des chiens seraient partis ou auraient répondu à leurs maîtres à coups de crocs.

Le loup n’est définitivement pas dans la bergerie :

Il est prouvé scientifiquement que chez le chien, il n’y a pas d’alpha, pas de hiérarchie établie comme on le voit chez les loups (mais même pour eux, cette théorie est remise en cause par certains scientifiques!).

Alors vouloir être l’alpha, manger avant son chien pour prouver qu’on est le boss, lui mettre un collier étrangleur et lui crier dessus pour montrer qu’on a de l’autorité…ça n’a aucun sens, ni pour votre chien, ni pour la science. Ça compte, non ?

Alors oui, ça marche sur le coup, 80% du temps, parce que l’animal sait les conséquences s’il n’obtempère pas. Il obéit, oui, mais à quel prix ? Est-ce qu’il vous respecte ? Est-ce qu’il le fera si vous n’avez plus de laisse ou plus de voix ? J’en doute…

Ce qui se passe dans sa tête à ce moment-là vous ferait sans doute rougir de honte.

Ceux qui ont testé les deux méthodes sont plus que clairs sur le sujet. Certes, ils avaient des chiens « au carré », répondant à la seconde, mais tellement mal dans leur peau de chien.

A l’époque, il n’y avait pas vraiment d’alternative, c’était la méthode reconnue, et encore une fois, efficace.

Aujourd’hui c’est différent : on sait ! On peut choisir !

Patience et compréhension valent mieux que violence et maltraitance :

Le renforcement positif a fait son entrée dans le monde animal il y a un bout de temps maintenant, mais il semble que tout le monde n’ait pas encore été convaincu.

Et pourtant…

Quand on pense qu’on arrive à faire venir des lions, des rhinocéros, des pandas, des orques…pour qu’ils reçoivent VOLONTAIREMENT des soins.

On parle de soins (piqûres, soins dentaires et autres…), même pas de jeux.

Enfin au départ, parce que quand c’est bien fait, l’animal aime tellement ça qu’il en redemande 😉

Pensez-vous que la force ait été utilisée ? Pensez-vous que le soigneur ait réussi à devenir « l’alpha » de ces grosses bêtes qui vous briseraient en 2 secondes ?

C’est à grosses doses de patience, de compréhension de l’animal, d’observation et de renforcement positif que le travail a été fait. Et souvent ça va vite !

La grosse différence entre les deux méthodes ? La motivation de l’animal.

Dans les méthodes traditionnelles, l’animal cherche à éviter. Dans le renforcement positif, l’animal cherche à recevoir.

ça fait quand même une grosse différence quand on y pense, non ?

Préférez-vous travailler pour recevoir un salaire ou travailler pour éviter les coups ?

Dit comme cela, le choix est vite fait, n’est-ce pas ?

Et les résultats sont là, évidents, visibles, durables et avec une réelle connexion entre l’humain et l’animal.

 

Yes, we can !

En choisissant de travailler avec des méthodes respectueuses de votre animal, vous faites le choix de renforcer les comportements désirés et ignorer les comportements indésirables.

Non, il ne s’agit pas que de donner des friandises à votre chien, c’est bien plus que ça.

C’est un changement qui vous aidera dans votre vie de tous les jours et pas qu’avec les animaux, croyez-moi !

Rassurez-vous, c’est un pli que l’on prend très vite et la transformation de votre chien sera rapide.

Avec un accompagnement personnalisé pour vous aider à comprendre comment ça marche dans la petite tête de votre chien, vous allez vous aussi devenir son meilleur ami, bienveillant et compréhensif.

Il vous aime déjà avec vos défauts, alors qu’avez-vous à perdre ? (la réponse est rien, promis !)

Vous avez en fait beaucoup à y gagner !

Dur de se dire qu’on en arriverait à se jeter sur Pitou en lui tordant le cou pour lui faire comprendre que sauter sur vos invités, ça ne se fait pas.

(Non parce que faire ça à un lion, je vous souhaite bien du courage, einh ? Vraiment, si l’occasion se présente, ne le faites pas !)

L’autre bonne nouvelle, c’est que ces méthodes douces sont souvent rapides à mettre en place et à montrer des résultats.

Et si ça marche avec le Roi Lion, ça ne peut que fonctionner avec Pitou, pas vrai ?

5 Comments on “LE CHOIX du renforcement positif

  1. Pingback: COMPRENDRE et RÉPONDRE aux besoins de son chien - Only Pawsitive Solutions

  2. Pingback: COMPRENDRE et RÉPONDRE aux besoins de son chien - Only Pawsitive Solutions

  3. Pingback: Offrir un animal pour noel ? - Only Pawsitive Solutions

  4. Pingback: Préparer l’arrivée dE VOTRE chien adopté en refuge : - Only Pawsitive Solutions

  5. Pingback: le renforcement chez le chien - Only Pawsitive Solutions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!